QUELS SONT LES MÉTAUX UTILISÉS EN BIJOUTERIE JOAILLERIE ?

Lorsque l’on débute en bijouterie, il vaut mieux se faire la main sur des métaux non-précieux comme le laiton ou le cuivre. En effet, si vous commencez votre apprentissage, vous allez devoir vous familiariser avec les techniques de sciage, limage, brasage et polissage. 

LE LAITON 

Sciage d'une plaque en laiton

Le laiton est selon moi le métal idéal pour se faire la main. Le laiton est composé uniquement de cuivre et de zinc. L’alliage parfait pour les petites pièces de bijouterie. En effet, il n’est pas très cher, on en trouve facilement et il est relativement facile à scier et limer.

LE CUIVRE

En ce qui concerne le cuivre, je ne trouve pas que ce soit le métal idéal pour apprendre à scier. En effet, il a plutôt tendance à être « accrochant », ce qui risque de vous faire casser plus de lames de scie. En revanche, si vous souhaitez vous entraîner au formage, et faire des bijoux en foldforming, le cuivre est tout indiqué pour cela.

LES MÉTAUX PRÉCIEUX : LES MÉTAUX TRADITIONNELLEMENT UTILISÉS EN BIJOUTERIE/JOAILLERIE

Une fois que vous serez plus à l’aise avec les techniques de base de la bijouterie, vous pourrez vous lancer dans le travail des métaux précieux (argent, or, platine, palladium).

Si vous êtes de nature anxieuse, je vous recommande d’y aller progressivement en commençant par l’argent avant de vous atteler à l’or. En effet, ce dernier est beaucoup plus cher, ce qui peut rendre le processus de fabrication assez stressant quand on a seulement travaillé avec des métaux non-précieux jusque-là.

L'ARGENT

L’avantage de l’argent, hormis son coût plus faible que celui de l’or, est qu’il se travaille de la même façon que le laiton. Il est même plus facile à scier et à limer que ce dernier. En revanche, son gros désavantage réside dans l’apparition de ce qu’on appel les taches de feu dès qu’on le chauffe en présence d’oxygène.

L'OR

L’or est le métal précieux par excellence en bijouterie et joaillerie. En plus d’être agréable à travailler, on le retrouve en plusieurs couleurs. Celles-ci sont obtenues en fonction de la composition des alliages. Par exemple, l’or rose contiendra une certaine quantité de cuivre, tandis que l’or blanc sera créé à partir d’un mélange d’or jaune et d’autres métaux qui vont lui donner sa couleur « blanche », et dont les recettes peuvent varier en fonction du titre et de l’entreprise (ou de l’artisan) qui fait l’alliage.

Vous constaterez que j’ai mis le mot « blanche » entre guillemets. En effet, en fonction des métaux utilisés, la couleur obtenue varie plutôt du gris jaunâtre au gris-blanc, en passant par le gris tout court ? La plupart du temps, il sera donc soumis à un plaquage au rhodium pour lui conférer la couleur que l’on retrouve en général dans le commerce.

LE PLATINE

Le platine est un métal très intéressant pour le bijoutier et le joaillier, et ce, pour deux raisons. La première est qu’il ne s’oxyde pas. Si vous travaillez l’argent 925, le laiton ou le cuivre, vous comprenez tout de suite l’avantage ? En effet, l’alliage de platine utilisé en bijouterie est généralement pur à 95 %, ce qui lui permet de conserver sa belle couleur tout au long de la vie du bijou. La deuxième raison est qu’il a des propriétés hypoallergéniques, ce qui est parfait pour les personnes qui ont la peau sensible. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il est aussi utilisé en médecine.